Coupe du monde de football féminin : 20 meilleures joueuses du monde

Il y a quelque temps, le football était considéré comme un sport d’hommes. La preuve en est que même s’il existe désormais un tournoi mondial de football féminin, il n’a jamais été aussi populaire que la version masculine. Heureusement, les choses ont changé et la Coupe du monde de football féminin gagne de plus en plus de terrain.

La Coupe du monde de football féminin en est à sa 8e édition cette année et les équipes participantes comptent quelques grands noms dans leurs rangs. De la défense à l’attaque, chaque pays compte au moins un joueur au palmarès impressionnant.

Ceux qui pensent que les femmes ne sont pas bonnes lorsqu’il s’agit de dribbler et de marquer des buts ont tort. On va donc vous montrer que le football est fait pour les femmes et qu’elles s’en sortent très bien dans ce domaine.

Par conséquent, on va répertorier ici les 25 athlètes qui peuvent et vont faire la différence pendant la Coupe du monde de la FIFA 2019.

Rencontrez les meilleures joueuses de la Coupe du monde de football féminin

1 – Sam Kerr – Australie

L’Australie a un grand nom pour la Coupe du monde 2019. Parmi ses joueurs figure Sam Kerr. L’attaquant de 25 ans attire l’attention du monde du football pour avoir marqué de nombreux buts et fait des célébrations, quelque peu inhabituelles. En effet, elle célèbre ses objectifs par des sauts périlleux et des acrobaties.

2 – Alex Morgan – États-Unis

Le football féminin est très fort aux États-Unis. Sur les sept éditions du tournoi, le pays en a remporté trois, dont la première (1991) et la dernière (2015). L’un des points forts du pays est Alex Morgan. La joueuse, qui aura 30 ans en 2019, participe à sa troisième Coupe du monde féminine.

3 – Dzsenifer Marozsan : Allemagne

L’Allemande Dzsenifer Marozsan fait partie de ces joueuses qui ont déjà inscrit leur nom dans les livres d’histoire du football féminin mondial. Le milieu de terrain a été désigné deux fois meilleur joueur d’Allemagne. De plus, en 2018, elle a concouru pour le titre de meilleure joueuse du monde, juste derrière Marta.

4 – Amandine Henry : France

Au-delà des chiffres, ce qui frappe chez Amandine Henry, c’est sa façon de jouer. Il n’est pas étonnant qu’elle ait été élue deuxième meilleure joueuse du monde en 2015. En tant que milieu de terrain, Henry maîtrise son art, tant dans un rôle défensif que dans un rôle créatif. N’ayant pas peur de voler le ballon quand il le faut, et avec ses passes précises, la Française a de quoi inquiéter ses adversaires lors de la Coupe du monde féminine 2019.

5 – Lieke Martens : Pays-Bas

À seulement 26 ans, Lieke Martens est l’une des figures de proue du football féminin aux Pays-Bas. Malgré son jeune âge, la joueuse a déjà accumulé des récompenses et des chiffres historiques dans sa carrière. Elle a atteint son apogée en 2017, lorsqu’elle a été désignée meilleure footballeuse du monde par la FIFA.

6 – Lucy Bronze : Angleterre

L’Angleterre possède l’un des joueurs les plus polyvalents du football. Lucy Bronze est une arrière latérale d’origine mais peut jouer à plusieurs autres postes sur le terrain. Le joueur a déjà joué pour le club anglais de Manchester City et est actuellement dans le club français de Lyon. En 2018, l’athlète a été classé sixième parmi les meilleurs joueurs du monde.

7 – Eugeni Le Sommer : France

La France est en quête de son premier titre mondial et dispose d’une véritable machine à buts. Eugeni Le Sommer met le ballon au fond des filets avec une facilité déconcertante. Avec Lyon, la Française compte 257 buts à son actif et est l’une des meilleures buteuses de l’histoire du football féminin.

8 – Wendie Renard : France

La joueuse française, Wendi Renard, possède des touches précises et un jeu aérien très cohérent. Lors de la dernière édition de la Coupe du monde de football féminin, la France a terminé à la quatrième place, et cette année, elle vise le titre.

9 – Marta : Brésil

Il n’y a toujours pas d’adjectif dans le vocabulaire mondial qui puisse définir ce que Marta fait en jouant au football. Élue six fois meilleure joueuse du monde, un exploit qu’aucune autre femme n’a réalisé, la numéro 10 de l’équipe nationale brésilienne est la meilleure buteuse de la Coupe du monde féminine. Au total, elle a inscrit 15 buts en six éditions du tournoi.

Habile et rapide, la reine du football est une icône de ce sport dans le monde. À 33 ans, il se pourrait que l’édition 2019 soit la dernière Coupe du monde de Marta.

10 – Megan Rapinoe : États-Unis

L’une des joueuses les plus importantes aux États-Unis est Megan Rapinoe. De 2017 à aujourd’hui, le milieu de terrain a inscrit 13 buts et délivré 17 passes décisives pour l’équipe nationale américaine.

11 – Lindsey Horan : États-Unis

Également membre de l’équipe nationale nord-américaine, Lindesey Horan est polyvalent et peut se débrouiller dans n’importe quelle position sur le terrain. Elle a acquis une plus grande viabilité après avoir renoncé à une bourse d’études complète à l’université pour signer avec l’équipe française du Paris Saint-Germain.

12 – Fran Kirby : Angleterre

L’équipe d’Angleterre possède l’un des attaquants les plus « inarrêtables » du football. Fran Kirby est surnommée par son entraîneur le « Mini Messi ». Comme l’Argentine, elle est mortelle avec le ballon dans les pieds et ne laisse aucune chance à la défense adverse. Bien qu’il ait lutté contre les blessures cette année, Fran reste l’un des joueurs les plus importants de l’équipe.

13 – Christine Sinclair : Canada

La Canadienne Christine Sinclair a le nez pour les buts et, lors de la Coupe du monde féminine 2019, elle pourrait battre un record très médiatisé. L’attaquant veut devenir le meilleur buteur international de tous les temps et n’a besoin que de quatre buts pour réaliser cet exploit.

14 – Viviane Miedema : Hollandaise

Viviane Miedema n’a que 22 ans et est l’une des attaquantes les plus redoutées à son poste. Il ne lui reste plus que trois buts à marquer, elle atteindra les 60 buts et deviendra la meilleure buteuse que les Pays-Bas aient jamais connue.

15 – Tobin Heath – États-Unis

Rien de mieux que d’assister à une Coupe du monde dans la fleur de l’âge, non ? Eh bien, c’est le cas de Tobin Heath. Avec l’équipe américaine, elle a déjà remporté une Mindo Cup et les Jeux olympiques. Elle est la seule de l’équipe des États-Unis à avoir ces quatre réalisations. En équipe nationale, depuis 2018, elle compte 10 buts et sept passes décisives en 15 matches.

16 – Saki Kumagai : Japon

L’expérience de Saki Kumagai pourrait être un atout majeur pour l’équipe nationale du Japon lors de la Coupe du monde féminine 2019. Le capitaine de l’équipe est considéré comme l’un des meilleurs milieux de terrain du monde. Dotée d’une grande capacité à flotter entre les lignes de défense et d’attaque, elle a été classée en 2018 à la 12e place du vote pour la meilleure joueuse de la planète.

17 – Amel Majri : France

Amel Majri est l’une des pièces défensives les plus importantes de l’équipe nationale française. En 2016, elle était considérée comme la meilleure joueuse du pays. Malgré cela, en 2017, elle a manqué l’Eurocup en raison d’une blessure, mais en 2019, elle est au complet pour aller chercher le titre.

18 – Crystal Dunn – États-Unis

Crystal Dunn, est une joueuse polyvalente, qui joue à différents postes. C’est pourquoi elle joue un bon rôle tant en attaque qu’en défense. Pour le Courage dans la NSWL, elle a joué en tant qu’attaquante avec 12 buts et 8 passes décisives. Pour l’équipe nationale des États-Unis, il a joué en tant qu’arrière latéral pendant plus d’un an.

19 – Kim Little : Ecosse

L’Écosse participe à sa première Coupe du monde féminine en 2019 et parmi les joueuses marquantes de l’équipe figure Kim Little. Le joueur de l’équipe anglaise d’Arsenal commande le milieu de terrain de l’équipe et est considéré comme l’un des athlètes les plus techniques du monde.

20 – Alexandra Popp – Allemagne

Depuis 2014, Alexandra Popp est considérée comme l’une des meilleures footballeuses du monde. Cette année-là, elle a été désignée meilleure joueuse allemande de la saison.

21 – Caroline Graham Hansen : Norvége

En 2015, Hansen a manqué la Coupe du monde féminine en raison d’une blessure, c’est pourquoi elle attend cette édition avec encore plus d’impatience. Elle a fait ses débuts internationaux à l’âge de 16 ans et a déjà marqué son premier but à 17 ans.

22 – Nilla Fischer : Suède

Nilla Fischer est une athlète suédoise de renom, son palmarès est impeccable. L’athlète a déjà remporté une médaille d’argent et une médaille de bronze aux Jeux olympiques. Néanmoins, il s’agira probablement de la dernière Coupe du monde du joueur.

23 – Becky Sauerbrunn : États-Unis

Becky Sauerbrunn, 34 ans, est l’une des pièces les plus importantes de la défense américaine. Elle était également présente lors de la Coupe du monde 2015, lorsque le pays est devenu champion. Si elle soulève le trophée lors de cette édition de la Coupe du monde de football féminin, la défenseuse rejoindra la liste des meilleures joueuses américaines.

24 – Danielle van de Donk : Hollandaise

Danielle van de Donk est l’une des joueuses de milieu de terrain les plus habiles des Pays-Bas. L’athlète exécute la fonction de manière complète avec des tacles, des vols de balle, des créations et des finitions qui font d’elle une joueuse complète dans son secteur.

25 – Shanice van de Sanden : Hollandaise

Shanice van de Sanden est considérée comme l’une des joueuses les plus rapides du monde. La joueuse néerlandaise joue sur le côté droit du terrain et est un véritable cauchemar pour ses adversaires, qui ne peuvent pas l’arrêter. Et parfois, sans même l’atteindre.

Contribuez à améliorer le profil du football féminin

Vous avez certainement dû remarquer que ces athlètes ont beaucoup de succès. Et que le fait qu’elles soient des femmes n’affecte en rien leur talent et leur développement sur le terrain. Après tout, le football est un sport universel qui unit tout le monde. Il n’y a donc aucune raison pour qu’un tournoi féminin soit considéré comme moins important qu’un tournoi masculin.

Il n’est pas normal que l’un soit plus acclamé que l’autre. Mais heureusement, les choses ont changé dans le monde et aujourd’hui, la Coupe du monde de football féminin a acquis autant de visibilité que celle des hommes et il est normal qu’un jour il n’y ait plus de distinction entre les deux tournois. Après tout, les deux tournois évaluent la capacité à jouer le ballon et à marquer des buts, et cela n’a rien à voir avec le sexe.

Si vous pensez que le football féminin devrait être davantage valorisé et popularisé, suivez les matchs. Si possible, invitez vos amis à regarder aussi ! Ainsi, le football féminin gagnera de plus en plus de fans et, bien sûr, de reconnaissance.