Endless : l’ordinateur GNU/Linux pas moche

Nous avions déjà un projet d’ordinateur pour tous : l’OLPC connu sous le nom de l’ordinateur à 100$. Voici maintenant son fork version berlingot et Kickstarter : le Endless. L’objectif de ce projet est également d’apporter un ordinateur pleinement fonctionnel et adapté aux besoins des pays émergents.

Je ne me lancerais pas dans une étude comparative des deux machines tant elles sont différentes. Là où un OLPC propose une machine complète, entendez avec écran, clavier et touchpad, le Endless se contente d’être un simple « barebone« . Et pourtant ces deux machines semblent s’adresser à la même cible : les pays dits « émergents ».

La notion d’émergent me semble toute relative. L’argument du câble HDMI qui permet de connecter l’appareil « même si on a pas de moniteur » sur une TV me laisse une impression pour le moins bizarre. Les ports HDMI sont certes présents depuis pas mal de temps, mais quand même.

Le Endless est livré avec un système d’exploitation préinstallé. Vous trouverez quelques pistes pour creuser le sujet sur cette page. Endless OS est basé sur un système de fichier en lecture seule géré par OSTree. Si quelqu’un veut nous faire un article ou commentaire didactique sur le sujet je suis preneur.

Un dépôt d’applications est également associé à Endless. Ce dernier peut même fonctionner sans connexion internet. Une affirmation qui peut faire sourire à notre époque. Il est vrai que c’est une nécessité dans les pays émergents. Mais je n’y vois pas un exploit technique dans tous les cas.

Comme on me le faisait remarquer, le Endless ressemble furieusement à un NUC que l’on aurait recoqué. En cherchant cinq minutes sur un site de vente en ligne, je trouve par exemple le Gigabyte Brix GB-BXBT-2807 doté du même processeur pour 120€TTC. Ajoutons-lui deux gigas de RAM et un disque SSD de 32Go et nous arrivons à un total de 180€TTC. A comparer des 169$ pour la configuration équivalente du Endless, cela ne fait pas beaucoup d’écart. Il ne me reste plus qu’à installer HandyLinux et me voilà avec un quasi-clone du Endless. Mais mon PC GNU/Linux est moche…

L’opération de marketing associé à la levée de fond sur Kickstarter est dans les canons de notre époque. Du design, des bons sentiments, des photos de gens qui sourient et hop 100 000$ de levé voir même plus, le compteur affiche 126 000$ et il reste 17 jours.

Qu’est-ce que cela nous montre ? Qu’avec un peu de communication et de design, il est possible de donner envie à des gens d’acheter un ordinateur sous GNU/Linux. Alors pourquoi cela n’a-t-il jamais été fait ? Qu’est-ce qui nous empêche de le faire ? Lancer un ordinateur de confiance par exemple Si des marketeux et designer passent par là et s’ennuient, sachez qu’il y a toutes les briques et Meza|Lab de disponible.