Fond Vert pour le climat:Ca progresse péniblement…

Vous savez que dans le débat sur la lutte contre le réchauffement climatique, les pays en voie de développement font régulièrement remarquer aux pays développés que s’il y a autant de CO2 dans l’atmosphère de la planète c’est que ce sont ces pays qui l’y ont envoyé dans le cadre de leur propre développement économique et qu’il est indécent, au moment où les pays en voie de développement initient le leur, de leur demander de réduire leurs émissions au détriment de ce développement!

Et de demander aux pays développés ou « riches » de financer eux mêmes les efforts de réduction d’émissions dans les pays en voie de développement ou pauvres et de ne pas interférer avec un développement économique dont leurs populations ont absolument besoin!! Parmi ces derniers, la Chine bien sur mais surtout l’Inde et toute l’Asie du sud est dont le développement économique passe par des émissions liées à la croissance de leurs besoins énergétiques, l’Amérique du sud et l’Afrique

L’évaluation des besoins financiers des pays pauvres pour mettre en oeuvre un programme sérieux de maîtrise de leurs émissions de GES est de l’ordre de 100 milliards de dollars par an d’içi 2020 pour s’en tenir à une augmentation de la température moyenne de la planète de 2 degrés C qui est considéré comme un minimum acceptable…

Les pays riches ont admis le principe d’une participation de leur part à un tel financement au sommet de Copenhague de 2009 sans prendre quelque engagement que ce soit sur les montants. Il en sera reparlé à la Conférence de Lima sur le climat en cours actuellement et surtout à celle de Paris en 2015 dont on attend une concrétisation des programmes internationaux.

Mais pour l’instant les promesses d’aides ne sont pas légion, voire tardent à venir. D’après les dirigeants du Fond vert sur le Climat, on en est à des promesses de dons de 9,3 Milliards d’euros dont 3 millions des Etats Unis, 1,5 du Japon, 1 de la France et ainsi de suite. En principe un certains nombre de pays devrait venir à la conférence de Lima avec leur promesses de dons et bien sur, en 2015 à celle de Paris. Arriverons nous pour autant à des chiffres qui se rapprochent de l’estimation des besoins? On peut en douter.

Espérons tout de même et surtout espérons un effort de conviction particulier des Verts vis à vis de leurs collègues des pays « riches » pour qu’en 2015 on arrive au 100 milliards pour…amorcer la pompe