La France un jour comme la Malaisie

Extrait du « Malaysia Day »,  quotidien malais…. « Le gouvernement de Trengganu (la Malaisie est une fédération de treize États (negeri) dotée d’un roi élu tous les cinq ans parmi les 13 sultans ! Donc le gouvernement de l’état de Trengganu a demandé à une femme « Bumi » si elle était prête à avoir 12 enfants afin de participer au développement de cet état. Anis Hanini a répondu « non », « même si l’état vous faisait des offres alléchantes : argent et « amah » (servante) gratuite ?Quel intérêt d’avoir une grande famille si les enfants plus tard finissent comme des « sampah masyarakat » (voyous). Cependant Anis Hanini (qui travaille comme juriste à Kuala Lumpur) comprend les efforts du gouvernement pour repeupler l’état de Trengganu (côte est)

La Malaisie est, en gros divisée en deux (avec les Indiens au milieu !!) Chinois et Malais. Les Chinois vivent majoritairement dans la capitale et la côté ouest, les Malais musulmans sur la côte est. Cette nation a pourtant été créée il y a près de 60 ans avec ces 3 communautés. (un peu comme la Belgique) Mais…

Les sociétés chinoises (les Chinois sont minoritaires dans le pays),  sont obligées d’employer 30 % de Malais, mais pas l’inverse ! Les communautés ne se marient pas entre elles, sauf exception.

Lorsque j’ai rencontré Datuk Musa Hitam, alors ministre de l’industriel, puis plus tard de l’éducation et enfin Vice Premier Ministre, il était en instance de divorce d’avec sa femme Maria, une sud-américaine rencontrée lors de leurs études à Londres. Maria, catholique a dû se convertir à l’islam. Pourtant Musa était un modéré, un libéral, mais il avait choisi de faire une carrière en politique.

Alors que nous dînions un soir dans un restaurant indien, dans les années 70 (Golden Age comme a dit un ami chinois malaisien), Maria, profitant de mon côté « backpacker » avait mis un jeans ! Musa avait froncé les sourcils… « Le jeans de la contestation ? » avais-je demandé à Maria. Of course !

Les deux sociétés « Bumi » (malaise musulmane) et « Chinoise » bien que toutes deux « malaisiennes » ne se mêleront jamais. (Quelques exceptions ne sont pas la règle) Après 60 ans, les deux communautés se détestent plus que jamais, ou plutôt les Bumi DETESTENT les Chinois et les Chinois MEPRISENT les Bumi généralités mais confortées par toutes les discussions avec mes rencontres)

Un ami photojournaliste d’origine chinoise raconte : « les musulmans n’ont pas de pape, pas d’intellectuels pour interpréter les textes (coran), pour les actualiser, comme dans la religion catholique par ex. Pien Lee a lu le coran avant même la bible. Pour les musulmans nous sommes des infidèles, des chiens : il faut soit nous convertir soit nous absorber ou nous combattre ».

Les Bumi élimineraient les Chinois s’ils le pouvaient, ils le font d’une certaine manière en prenant des mesures dans le genre de celles du gouvernement de Trengganu.

Les Chinois, eux, se sont adaptés au temps, à l’actualité, au siècle, ils ne font qu’un ou deux enfants dont ils sont entièrement responsables, car aucune aide de l’état pour eux. Ils sont donc forcés d’être plus intelligents !

Je fais un constat en Malaisie… et je ne peux m’empêcher de faire une comparaison avec la France. Etre lucide, ne s’attarder que sur des faits et sur l’Histoire, voilà mon propos. Je n’aime ni ne déteste. Juste envie de comprendre… et on n’apprend qu’en comparant et en cherchant, sûrement pas avec des bons sentiments.

La France, un jour sera comme la Malaisie et bien plus tôt  qu’on ne l’imagine. (bien pas bien.. c’est vous qui le penserez ou pas. Perso, j’écris avec des informations…)