Owncloud 8.2 vient de sortir, la course à la mise à jour ?

L’annonce vient d’être faite de la sortie de la version 8.2 d’Owncloud, le logiciel libre de partage de fichiers (et plus) en ligne. À vrai dire, je ne m’y attendais pas et je dirais presque que c’est une mauvaise nouvelle pour moi. Le rythme de sortie d’Owcnloud s’est pas mal accéléré et j’avoue que je peine à suivre les montées de version.

Principalement parce que je suis frileux et que j’aime bien attendre au moins une ou deux versions correctives avant de procéder à une mise à jour. Cela ne concernerait que ma propre instance d’Owncloud, je dirais que ce n’est pas bien grave. Sauf que quand vous commencez à avoir comme dans mon cas plusieurs clients à migrer ça commence à faire un peu de travail. C’est le genre d’opération que vous ne pouvez pas faire sans un léger filet de sueur froide dans le dos même s’il y a des sauvegardes…

L’industrialisation des mises à jour d’Owncloud est pour moi un objectif à court terme. Dans certains cas, j’ai fait le choix d’utiliser les dépôts mis à disposition pour les principales distributions GNU/Linux. Il existe même plusieurs « release-Channels » : production, stable, beta et daily. Le channel production est disponible pour les quatre dernières versions majeures d’Owncloud : 7.0, 8.0, 8.1 et 8.2 maintenant.

Au regard du changelog d’Owncloud on constate que des mises à jour ont été apportées récemment pour ces anciennes versions. Ce qui est tout à fait positif. En septembre 2015, une 8.08 et 7.0.10 ont été publiées en parallèle de la mise à jour de 8.1. Un effort qu’il faut saluer et qui est rassurant pour les utilisateurs professionnels.

L’inconvénient des dépôts, c’est que vous ne pouvez avoir qu’une seule installation d’Owncloud par serveur. Si vous voulez mutualiser un peu, il faut alors passer en mode mise à jour par script ce qui est un peu plus compliqué.

Si la politique d’Owncloud de fournir des correctifs de sécurité est maintenue sur les versions majeures précédentes (au moins N-1, voir N-2), ma foi il n’y a pas d’urgence majeure à migrer. Par contre, je n’ai pas trouvé d’explications claires sur la durée de la mise à disposition de correctifs selon les branches si ce n’est un : « ne traînez pas, ça ne durera pas éternellement…. Ou alors l’information est bien cachée.

D’après la vidéo qui suit et dont la commentatrice ferait bien d’arrêter la cigarette (humour!), pas mal de nouveauté du côte de l’interface web. Il y a un net progrès. Il manque encore à Owncloud des fonctionnalités pour faciliter son administration. Notamment la possibilité pour un administrateur de voir qui partage quoi et à qui dans l’ensemble des ressources misent en ligne. Ou encore une fonction de “surveillance” sur les dossiers ou fichiers comme le propose son concurrent Pydio. Dans la même lignée de proposition, un historique de la vie du fichier afin d’enquêter lors de la création de doublons suite à des mises à jour simultanées d’un même fichier.

Owncloud a quand même un peu pensé aux administrateurs en ajoutant des fonctionnalités pour configurer les durées de rétentions des versions de fichiers ainsi que des fichiers supprimés conservés dans la “poubelle”.

Je vous laisse découvrir tout cela en image.