Owncloud : Version 2.0 du client de synchronisation

En tant qu’utilisateur, mais aussi installateur d’Owncloud pour mes clients, je suis forcément l’actualité de ce logiciel au plus prêt. Je tenais donc à vous partager mon premier retour sur la version 2.0 du client de synchronisation.

Pour rappel, l’objectif de ce logiciel que l’on installe sur son poste de travail est de synchroniser sur le disque dur de votre machine les fichiers stockés sur le serveur Owncloud. Ce dernier est généralement installé sur un hébergement web quelque part dans l’internet.

Chaque fichier que vous ajoutez, modifiez ou supprimez est automatiquement transféré ou supprimé du serveur web. Dans un contexte de travail collaboratif, la synchronisation des fichiers peut s’effectuer entre plusieurs postes et plusieurs utilisateurs. Bref, c’est un « Dropbox like » si cela est plus parlant pour certains. Le client de synchronisation est disponible pour GNU/LinuxMac OS et Windows.

Cette version 2.0 apporte plusieurs nouveautés. Déjà au niveau de l’interface, la fenêtre principale a été revue. L’agencement des fonctions a été repensé.

Comme vous le voyez sur cette copie d’écran, les sous-dossiers synchronisés s’affichent désormais directement en dessous du nom du dossier principal. Ici, il s’agit du dossier « vivant » de mes données professionnelles. Je conserve des archives par ailleurs, mais je ne les synchronise pas.

Ainsi, le dossier Marketing n’est pas coché. En déployant l’arborescence vous constateriez que certains dossiers sont cochés et d’autres pas. Cela permet d’exclure de la synchronisation certains fichiers volumineux dont je n’ai pas l’usage sur mon poste. Il s’agit en l’occurrence de fichiers sources ou de vidéos.

Par clarté, la case devant marketing gagnerait à n’être que grisée pour indiquer qu’il y a quand même des sous-dossiers de synchronisés. Ma première impression fut de penser que la synchronisation de ce dossier avait « sauté ». La fonction n’est pas nouvelle, elle existait déjà. Elle est rendue plus accessible dans la nouvelle interface.

Il est désormais possible de configurer plusieurs comptes pour synchroniser plusieurs instances Owncloud. Je suis très étonné de voir enfin apparaître cette possibilité. Je me souviens, il y a longtemps, avoir posé la question et avoir reçu une réponse assez cinglante. Comme il est possible du côté serveur de configurer la synchronisation avec un autre serveur Owncloud, il m’avait été répondu que ma demande était un « non-sens ». À ceci prêt, que cette possibilité est globale au sens où :

  • elle n’est accessible qu’à un administrateur ;
  • elle ne permet que de configurer la synchronisation d’une instance que pour un compte utilisateur. Si pour des raisons de gestion des accès il y a plusieurs comptes, il faut mettre en place autant de synchronisations ;

Certes, cette problématique ne concerne pas beaucoup d’utilisateurs, mais dans certains contextes d’entreprise cela peut grandement simplifier le déploiement.

Au niveau des paramètres, une petite fonction bien pratique permet désormais de configurer une alerte si Owncloud détecte un dossier de plus d’une certaine taille à télécharger.

Les utilisateurs de Mac OS pourront désormais bénéficier d’une intégration des fonctions de partage dans leur « Finder ». Fonctionnalité déjà disponible sous Windows ou GNU/Linux, à condition d’utiliser pour ce dernier Nautilus comme explorateur de fichiers. Vous pouvez ainsi directement depuis votre explorateur de fichiers créer un lien de partage public sans passer par l’interface web.

Pour résumer, le client de synchronisation avance dans la bonne direction et concourt à faire d’Owncloud ma solution de partage de fichiers (et plus) préférée à l’heure actuelle.