RoundCube Next ou le crowdfunding qui ne m’a pas donné très envie

Roundcube est devenu en l’espace de quelques années un des webmails de référence. Utilisé par nombre de fournisseurs de messagerie internet, il est aussi utilisé dans des solutions de messagerie libre collaborative comme Kolab. En son temps Roundcube avait dépoussiéré le webmail alors dominé par des outils comme SquirrelMail ou Horde IMP.

Le temps a passé. Si rien de bien extraordinaire n’est venu modifier le monde des webmails, des petits nouveaux sont apparus comme Mailpile ou RainLoop. C’est au tour de ces derniers de donner un petit coup de vieux à Roundcube. Un coup de vieux que je trouve tout relatif. Les nouveaux venus s’inspirent clairement des orientations de Gmail.

Mais voilà, les développeurs de Roundcube sont tenté par l’envie de tout refaire du sol au plafondpour donner un nouveau départ à leur logiciel. Pour avoir développé des logiciels sur de longues périodes, je sais que cela est parfois nécessaire. Les choix technologiques qui ont été faits à l’origine d’un projet peuvent au fil des années devenir des « boulets » même si ces choix étaient pertinents à l’époque.

Pour réaliser cette refondation, il faut de l’argent. L’opération est nommée Roundcube Next.

Le schéma ne vous apprendra probablement pas grand-chose si ce n’est que pour construire la brique de base il faut déjà trouver 80 000 $. C’est tout « naturellement » qu’une campagne de crowdfunding a été lancée.

J’ai regardé la vidéo, parcouru les textes pour essayer d’y trouver des informations sur ce que sera ce fameux Roundcube Next. Malheureusement je n’ai rien trouvé, ce qui a quelque peu cassé mon entrain. Je pensais trouver au moins quelques informations sur les fonctionnalités ou l’interface du Roundcube de demain, quelque chose qui me fasse rêver. Mais rien…

J’avoue que je suis un peu surpris. Certes vendre du rêve (voir du vent) n’est pas la meilleure approche, mais là je trouve qu’ils ne se sont pas trop fatigués. La vidéo ne nous apprend rien si ce n’est ce que j’expliquais au début. C’est un peu léger pour donner envie de contribuer. Quand on fait une campagne de crowdfunding, je pense que la moindre des choses est de fournir un cahier des charges, pour pouvoir dire : « voilà ce à quoi je m’engage si vous me financez ». Là on a l’impression de faire un chèque en blanc.

Je ne sais pas si cette opération sera un succès. Si Roundcube a besoin de fond pour une cure de jouvence, je suis prêt à donner pour autant qu’on m’explique les objectifs et surtout pourquoi ce sera mieux pour moi utilisateur. Si je donne juste pour que le développeur se fasse plaisir sans apport pour moi, c’est un peu décevant.

Maintenant, c’est peut-être aussi une phase par laquelle il faut passer, aussi ingrate soit-elle. Mais quand même, faites-nous alors un peu rêver !